La Poste construit son plan stratégique avec ses parties prenantes


la demarche participative de la poste : premiere image du site

Impliquer la quasi-intégralité de ses collaborateurs et un nombre massif de parties prenantes externes dans la construction de son plan stratégique, facile comme une lettre à la Poste ? C’est en tout cas le défi que s’est lancé le Groupe La Poste pour la rédaction de sa stratégie à 2030.


Ouverte en septembre 2020, la grande démarche participative La Poste 2030 s’est tenue jusqu’au mois de novembre : postiers, mais aussi fournisseurs ou encore clients particuliers sont invités à participer. La spécificité de la démarche réside d’une part dans son ouverture massive à l’intégralité des publics, et dans l’importance du débouché : quelle sera la Poste de demain ?


Un objectif de mobilisation massive autour de la stratégie


Une participation attendue de l’ensemble des parties prenantes

C’est la spécificité et l’atout majeur de la démarche portée par le Groupe La Poste : celle-ci s’adresse à toutes les parties prenantes (grand public, fournisseurs, start-ups ou encore associations d’élus et parlementaires) ; ainsi qu’à l’ensemble des plus de 200 000 postiers du Groupe. L’enjeu a donc été de créer un parcours permettant à tous les publics de s’y retrouver et de participer dans son espace dédié, chaque partie prenante ayant ses questions dédiées et spécifiques à sa relation avec le Groupe.


Un déploiement à l’ensemble des postiers du Groupe : le “cascading managérial”

Pour toucher la quasi-totalité des collaborateurs du Groupe, la technique employée est celle du cascading managérial. La démarche est réalisée en ateliers, au sein des équipes et sur leur temps de travail, puis restituée sur la plateforme au nom du collectif.

Pour assurer la réussite de cette méthode, chaque manager de manager a la responsabilité d’animer la démarche auprès de ses N-1, et ainsi de suite, jusqu’à ce que chacun.e ait eu l’opportunité d’y contribuer.


Le dispositif : un questionnaire adapté à chaque public


Le dispositif a été construit pour répondre aux impératifs cités ci-dessus.


Un tronc commun...

etape dans la demarche de participation de la poste pour son objectif a 2030

Composé d’une vingtaine de questions, le questionnaire permet aux participants de s’exprimer sur plusieurs plans :

  • La vision portée par les Français sur le Groupe ;

  • Les évolutions et améliorations des dernières années au sein du Groupe La Poste ;

  • Les besoins de Poste dans les territoires et la manière d’y répondre dans les années à venir.

Le Groupe invite les participants à s’exprimer et à proposer des actions concrètes pour répondre aux 4 grands défis identifiés comme étant les défis majeurs de notre temps, et auxquels sont associés des besoins auxquels La Poste pourrait répondre :

  • La transition territoriale (besoin de proximité humaine, de dynamisation des commerces locaux, ...) ;

  • La transition écologique (besoin de centre-villes plus respirables, de baisse de la consommation énergétique, du développement de l’économie circulaire…) ;

  • La transition démographique (besoin d’aide au maintien à domicile des plus fragiles, d’accompagnement des jeunes dans leurs projets…) ;

  • La transition numérique (besoin de protection des données, de services pour passer du physique au numérique,…).

… mais adapté aux différentes parties prenantes

La liste des differents publics qui pouvaient participer à la consultation de la poste

Pour chaque partie prenante a été désigné.e un.e référent.e en interne, avec la charge d’adapter le tronc commun de questions au public visé. Chacun a ainsi démarré par un travail de repérage des enjeux.


L'accompagnement de Cap Collectif


Pour cette démarche, l'accompagnement de Cap Collectif visait notamment à :

  • Fluidifier le parcours utilisateurs pour la multiplicité de parties prenantes, internes comme externes : entre les 6 branches des collaborateurs et les 8 questionnaires différenciés pour les parties prenantes, il s’agissait de faire en sorte que chacun trouve “son” questionnaire facilement et surtout rapidement. Pour faciliter la restitution des ateliers collectifs réalisés en présentiel, le questionnaire en ligne a été optimisé, permettant ainsi de reproduire les “planches” papier aussi bien sur le fond que sur la forme.

  • Suivre le déploiement de la démarche : Il s’agissait de pouvoir suivre de très près les mécanismes de “cascading managérial” et de mobilisation des parties prenantes tout au long de la démarche, afin d’en évaluer la portée.

  • Animer le premier atelier avec le Comité des Managers, “top 100” des managers : organisés en tables, les ateliers étaient directement restitués sur la plateforme à l’aide de tablettes. L’enjeu ? Tester la démarche et y faire adhérer les managers du plus haut niveau au sein du Groupe, eux-même ayant à leur charge de déployer la démarche par la suite.

Le bilan


Initialement reportée suite au confinement lié à la situation sanitaire, la plateforme a permis de comptabiliser les réponses de 142.000 participants au total :

  • 6.500 contributeurs externes

  • 135.500 postiers