top of page

Les ateliers du 1er budget participatif de la Drôme


la drome est les lieux des differents ateliers participatifs

Pour son premier budget participatif, le Département de la Drôme a eu à cœur d’engager l’ensemble de son territoire. Dans cette optique, 7 ateliers ont été organisés afin d’accompagner les futurs déposants dans la rédaction de leur idée.


De Saint-Laurent-en-Royans avec ses 1 400 habitants, à la préfecture Valence, une attention particulière a été portée sur la sélection des lieux des ateliers. L’objectif ? Quadriller le territoire pour permettre de faire connaître la démarche au plus grand nombre.


Et c’est notre équipe conseil qui a eu le plaisir de se charger de leur conception et de leur animation. Alors, les valises à peine déballées, on revient, avec vous, sur l’animation et le bilan de ce séjour en Drôme !


La méthode d’animation Cap Collectif


Les objectifs des ateliers étaient double :

  • Expliquer la démarche du budget participatif et les critères d’éligibilité aux futurs porteurs de projet

  • Co-construire des projets avec les participants


Chaque atelier était prévu sur 2h, en semaine et en soirée, avec une limite à 30 participants maximum. Au vu des différences des communes d’accueil des ateliers, l’animation a été pensée pour pouvoir s’adapter à des nombres de participants fluctuants.


Pour cela, chaque atelier a été imaginé en plusieurs temps :


1/ Une présentation du budget participatif et de son règlement : qui peut déposer un projet ? quels sont les projets éligibles ? qui réalisera les projets ?


2/ Une séance de questions / réponses sur la démarche


3/ Notre animation “Comment ça va ?” : un tour de table invitant les participants à partager leur état d’esprit en choisissant parmi un panel d’illustrations


4/ Un temps de co-construction durant lequel les participants étaient invités à mettre en note leur idée de projet, puis à la confronter en binôme, puis en groupe de 4, de 8… jusqu’à ce que les participants soient tous rassemblés et partagent leurs idées à l’ensemble du groupe.


5/ Notre animation “Comment ça a été ?” : un tour de table invitant les participants à faire le bilan de leur atelier en choisissant parmi un panel d’illustrations


(Et le dernier temps, en option : une assiette de ravioles de Royans !)


Le bilan des ateliers


Au total, ce sont 62 participants qui ont répondu présents aux ateliers, et autant de projets construits : cinéma itinérant, atelier citoyen de réparation de véhicules, rénovation d’un jardin dans une école, création d’une salle de réunion dans le musée d’art contemporain…

La faisabilité de ces idées restera bien sûr à valider suite à l’analyse des services du Département.

un atelier participatif réalisé lors du projet du département

Du point de vue des participants, le bilan a été très positif et peut être résumé par ces deux verbatims :

  • “Merci d’être venus jusqu’à nous !” : plusieurs participants, notamment dans les plus petites communes, rarement incluses dans ce genre de dispositifs, étaient à la fois surpris et heureux de ces ateliers à domicile et de cette démarche d’ ”aller vers” organisée par le Département.


Notre recommandation : mixez les petites, moyennes et grandes villes dans vos choix de lieux pour vos ateliers. Ou quartiers centraux et excentrés pour l’alternative “ville”. Certes, le nombre de participants dans une petite commune ou un quartier excentré sera sûrement moins élevé, mais cela vous permettra de toucher un nouveau public et de récolter des projets sur des zones qui auraient pu ne pas être couvertes. Que vive l’équité territoriale !

  • “Je suis arrivé avec des hésitations, je repars avec des convictions !” : les ateliers ont été l’occasion de répondre aux nombreuses questions des participants et de corriger leurs projets pour que ceux-ci soient recevables. La question des compétences du Département et celle de la distinction entre dépenses d’investissement et de fonctionnement ont notamment été les deux sujets les plus abordés.


Notre recommandation : tout s’éclaire quand on l’explique ! Le règlement est parfois trop dense à lire pour les participants, prévoyez des pages “Foire aux questions” (comme ici ou ici), plus lisibles, pour expliquer la démarche. N’hésitez pas à y inclure des exemples concrets de projets recevables et irrecevables pour expliciter les compétences ou les distinctions entre les deux types de dépenses.


Juliette Caron, directrice du pôle conseil




Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page