Nouvelle fonctionnalité : le scrutin secret


des citoyens votent dans les premiers isoloirs

Dès l'Antiquité, la question du secret du vote s’est posée. Comment éviter que des pressions ou des représailles soient exercées sur les électeurs en particulier dans le cadre de votes sensibles ?


Le vote au scrutin secret constitue une exception au regard du principe du caractère public des débats et l'idée fit lentement son chemin dans la loi française. C’est en 1913 que celle-ci valida un dispositif spécial d’isolement (cabine isoloir) qui fut testé à peine quelques mois plus tard dans le cadre de 22 élections municipales anticipées qui se déroulèrent le 2 novembre 1913 dans 14 départements.


Des participants influençables ?


Aujourd’hui, le vote en ligne permet un accès personnalisé où chacun peut se connecter de manière autonome (téléphone ou ordinateur personnel). Cet accès, bien qu’étant sécurisé, ne signifie pas pour autant que le vote est systématiquement anonyme ni secret. Ainsi, à Cap Collectif, nous avons historiquement privilégié l’affichage public des votes dans le cadre d’un projet participatif, tout en laissant la possibilité aux participants de rendre leur vote anonyme.


Néanmoins, de nombreux élus nous ont exprimé leur crainte que les votants soient influencés en cours de participation, selon le niveau de votes atteint par tel ou tel projet. Le fameux “vote utile” jouerait-il aussi pour les propositions d’un budget participatif ? Les avis sont partagés, y compris chez Capco !


Nous avons donc souhaité donner le choix à nos clients, en développant une fonctionnalité permettant à l’administrateur de masquer le nombre de votes reçu par projet (et le nombre de points si l’option d’un vote par classement a été activée). Le compteur global des votes, affiché dans l’en-tête du projet, n’est par contre pas masqué lorsqu’on active le scrutin secret.

​Visualisation d’un projet sans scrutin secret

​Visualisation d’un projet avec scrutin secret (le détail et le nombre de votes n'apparaît pas)


plateforme scrutin secret non actif 1


plateforme scrutin secret actif 1

L'art du suspens

Lorsque le scrutin secret est activé, la possibilité est laissée à l’administrateur de préciser la date à laquelle il souhaite rendre public le résultat des votes sur chaque proposition (par défaut les compteurs de vote sont masqués jusqu’à désactivation du scrutin secret).


Au passage, cela veut dire que vous pouvez rendre visible les votes, puis les masquer, puis les rendre à nouveau visibles, etc. À moins de vouloir jouer avec les nerfs des porteurs de projet, on n’est pas très sûr de l’intérêt mais ça nous fait nécessairement penser à Chantal Lauby (comment ça “qui c’est ?“).


À noter : la fonctionnalité de scrutin secret, qui est du ressort de l'administrateur, est différente de la possibilité laissée à tout moment aux utilisateurs de voter anonymement (cas de figure où leur vote n'apparaît pas sur leur profil public et où leur nom d’utilisateur apparait comme “Anonyme” dans la liste des votants).


De nombreuses collectivités ont été à l’initiative du développement de cette fonctionnalité et nous ont fait confiance pour sa mise en place sur leurs campagnes de participation les plus sensibles. Après la ville de Buc, première collectivité à avoir utiliser cette fonctionnalité, le suspens sera bientôt de mise durant les phases de vote des budgets participatifs de Lorient, Amiens ou du département de la Meuse. Avec quel effet notable par rapport à leur précédente édition ? Cela sera peut-être l’objet d’un prochain article.


Michaël Barbero, directeur produit


Ces articles peuvent aussi vous intéresser :