top of page

Votations : et si vous testiez le jugement majoritaire ?


des votes pour ou contre sur une plateforme cap collectif avec jugement majoritaire

La plateforme Cap Collectif vous permet d’organiser vos votations sous le format “jugement majoritaire”. Comme d’habitude, on vous explique tout ici.


Qu’est-ce que le jugement majoritaire ?


Le jugement majoritaire est un nouveau mode de scrutin, inventé par deux chercheurs du CNRS - Michel Balinski et Rida Laraki - suite aux élections présidentielles de 2002. L’objectif était alors de lutter contre le vote utile, réduire l’abstention et la frustration face à l’offre politique présentée, tout en étant plus représentatif. En France et depuis quelques années, l’association Mieux Voter travaille à populariser et expérimenter cette méthode de vote.


Le principe est simple : chaque votant se prononce pour l’ensemble des candidats ou propositions soumises. Ce vote ne se présente pas sous la forme de jetons à distribuer, pour élire les candidats ou propositions les plus votées, mais sous la forme de mentions.

barre qui permet de comprendre le jugement majoritaire dans une demarche participative

Puisque les votants votent pour l’ensemble des propositions, le candidat élu ou la proposition retenue est celui ou celle ayant eu la meilleure mention majoritaire.


Comment la déterminer ? Toutes les appréciations reçues sont comptabilisées, et remises sous forme de pourcentages : X% pour la mention Très Bien, X% pour la mention Bien, X% pour la mention Assez bien... C’est ce qu’on appelle le profil de mérite, généralement représenté sous la forme d’un histogramme.


Ce profil de mérite vous permet de déterminer la médiane. Elle se trouve à 50% de la participation. Imaginez que vous tracez un trait pile au milieu de l’histogramme. La mention rencontrée par le trait est alors votre mention majoritaire.

la materialisation de la barre mediane sur la barre du jugement majoritaire

Et si vous n’avez pas de règle : la médiane peut également être déterminée en cumulant les pourcentages de chacune des mentions, en partant de la mention la plus faible. La mention majoritaire sera celle qui vous fera dépasser les 50%.


Pour finir, il suffit de comparer l’ensemble des candidats ou propositions pour établir un classement. En cas d’égalité, on regarde les mentions moins bonnes que la mention majoritaire. C’est le candidat ou la proposition ayant été le mieux évalué qui l’emporte.

​Mise en pratique.


Imaginons que nous vous demandions quelle est votre application préférée sur les plateformes Cap Collectif entre le budget participatif, la consultation ou la boîte à idées. Voici votre bulletin de vote :

l etape de vote d une votation utilisant le jugement majoritaire

Collectivité n°1

reponse exemple collectivite 1 en vote par jugement majoritaire

Collectivité n°2

exemple 2 de reponse a un scrutin par jugement majoritaire

Collectivité n°3

l exemple du vote de la 3e collectivite lors d une votation en mode jugement majoritaire

Une fois les votes cumulés, on cherche à déterminer la mention majoritaire :

les resultats de la votation du jugement majoritaire lors d une votation

La boîte à idées l’emporte donc ! Car la majorité des votants a estimé qu’elle méritait au moins la mention Très Bien.

Le budget participatif arrive en second : sa mention majoritaire est la même que la consultation. Toutefois, les votant·es ayant attribué une mention moins élevée que celle de la médiane (donc Bien) l’ont quand même mieux notée que sa rivale (Assez bien au lieu de Passable).

Et sur la plateforme, comment ça marche ?


Créer vos questions : Rien de plus simple ! Au moment de paramétrer votre questionnaire, choisissez tout simplement une question au format “Jugement majoritaire”. La mise en forme des boutons, libellés et couleurs se fera automatiquement.

l exemple d une question qui utilise le jugement majoritaire pour une votation en ligne sur les habitudes de deplacement

Attention, les réponses proposées ne peuvent pas être personnalisées. Elles correspondent à celles préconisées pour ce type de vote.

Analyser les réponses : Vous pouvez accéder aux résultats de votre jugement majoritaire directement depuis l’administration de votre plateforme de participation en ligne. Ces résultats ont été adaptés à ce nouveau type de vote. Au lieu des graphiques habituels, vous y retrouvez donc automatiquement la médiane avec la mention majoritaire et les pourcentages pour chacune des réponses. Pas besoin de calculette, la plateforme fait tout pour vous !

resultat d un vote

Comment l’utiliser ?


Si le jugement majoritaire a été créé pour un usage électif, son utilisation dans le cadre d’un projet participatif peut également être pertinente. Pourtant, peut-il s’appliquer à tout type de concertation ?


Un nouveau comportement de vote à adopter ?

Réduction de l’abstention, suppression du vote utile ou stratégique, prise en compte du vote blanc, le jugement majoritaire est présenté comme un mode de scrutin permettant de révolutionner nos comportements de vote. Mais pour vos projets participatifs ?


Pour valider son vote, chaque votant doit donner son avis sur l’ensemble des candidats ou propositions. Dans le cas contraire, la mention “À rejeter” s’applique par défaut. Le jour J, il n’est donc plus question de venir avec seulement le nom de son candidat ou l’intitulé de sa proposition en tête, mais bien d’avoir fait son idée sur l’ensemble de la liste présentée. Temps supplémentaire que les votants pourraient ne pas prendre.


En fonction du projet dans lequel le jugement majoritaire pourrait être utilisé, la liste des propositions pourrait également être conséquente. Pour un budget participatif, les votants accepteront-ils ou elles de voter sur les 80 projets soumis au vote en moyenne ?


Pour rappel, un participant reste moins de 3 minutes sur une plateforme de participation citoyenne. Une liste trop longue, comme un besoin d’informations en amont trop important, pourrait :

  • freiner la participation : au vu du bulletin de vote, les participants n’entameraient même pas le vote et quitteraient la plateforme ;

  • contrefaire les résultats : pour gagner du temps, il serait également facile de voter pour les propositions en haut de liste, ou les favorites en évaluant toutes les autres avec la mention “À rejeter”.

Nous vous recommandons donc de limiter l’usage du jugement majoritaire à des listes courtes de projets, propositions ou idées qui pourront être rapidement comprises par les votants.


Dans quels types de projets l’utiliser ?

Le jugement majoritaire est construit sur une logique de compromis : ce n’est pas le candidat avec le plus de votes qui l’emporte mais celui ou celle avec la meilleure évaluation. Cette évaluation est la force du jugement majoritaire puisqu’elle permet à tous et toutes d’exprimer leur opinion. Toutefois, elle peut également être une faiblesse, notamment parce qu’elle rend le lien à la décision plus difficile à établir, dans le cadre de projets où un choix est attendu.


Dans un choix binaire - vote pour et vote contre -, la proposition qui récolte le maximum de votes est choisie. Le lien est clair. Du côté du décideur, moins de risques de détourner les résultats.


Dans un jugement majoritaire, quelles règles établir dans un cadre décisionnel ?

La proposition avec la meilleure mention majoritaire est choisie : mais que faire si la meilleure mention obtenue parmi toutes les propositions est “Passable” ? Comment justifier la sélection d’une proposition mal évaluée ? Même faits dans les règles de l’art, les résultats risqueraient d’être décriés par les votants, et par le décideur qui pourrait ne pas vouloir les mettre en place.


La proposition qui obtient au moins la mention majoritaire “Bien” (ou autre) est choisie : que faire maintenant si aucune proposition n’est dans ce cas ? Doit-on modifier la règle, refaire le vote, ou changer la liste des propositions ? Comme pour l’option précédente, les résultats voire tout le processus en pâtiraient.

La proposition avec le meilleur pourcentage de “Très Bien” est choisie : encore une fois, cette option ne semble pas satisfaisante. Une proposition notée “Très bien” à 60%, pourrait être également notée “À rejeter” à 40%. Et c’est pour cela que la médiane est nécessaire pour empêcher ce genre de situation.


Le jugement majoritaire peut être utilisé dans le cadre de projets consultatifs comme décisionnels, pour élire un candidat ou prioriser différentes idées, comme dans le cadre de la votation de la Convention Citoyenne pour l’Occitanie. Nous vous recommandons toutefois de rédiger un règlement clair pour la votation, évoquant l’ensemble des cas de figure possibles, afin d’éviter tout recours, de sécuriser le processus pour le décideur et d’assurer aux votants que leur avis sera réellement pris en compte.


Vous savez maintenant tout sur le jugement majoritaire et son utilisation sur la plateforme !


Cers articles peuvent aussi vous intéresser :


Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page