top of page

Vous hésitez à vous lancer dans la participation citoyenne ?


illustration de l objectif participation avec un sablier pour convaincre les elus de faire des projets participatifs en ligne

Chez Cap Collectif, nous croyons fermement que chaque collectivité peut tirer de nombreux bénéfices de la participation citoyenne.

Besoin d’être convaincu ou d’arguments pour convaincre ? Vous êtes au bon endroit ! Retrouvez ici les remarques ou questions les plus fréquemment posées à nos équipes, et nos réponses.


Pourquoi devons-nous impliquer les citoyens dans le processus décisionnel ?


On commence par la base. Impliquer les citoyens dans le processus décisionnel présente de nombreux avantages indéniables :

  • Plus d’efficacité pour les politiques publiques et projets menés : en faisant participer les citoyens à la prise de décision, vous vous assurez que ces dernières seront plus ajustées à leurs envies et leurs besoins. Les citoyens vous apportent des perspectives uniques, des connaissances locales et des expertises spécifiques qui enrichissent les débats. Cette collaboration permet d'explorer des solutions créatives, d'identifier des problèmes sous-jacents et de trouver des réponses mieux adaptées aux besoins réels de la communauté.

  • Une plus grande adhésion aux décisions que vous prendrez : parce qu’ils y auront participé, les citoyens seront plus enclins à adhérer aux décisions prises à l’issue d’une démarche de participation citoyenne. Attention toutefois, cette adhésion ne se fera que si l’ensemble du dispositif a répondu à des critères de transparence et si les arbitrages ayant mené à la décision ont été clairement expliqués.

  • Plus de confiance des citoyens envers les élus : parce qu’elle montre votre ouverture, une démarche participative bien menée (voir la question juste en-dessous !) est un facteur de restauration de la confiance entre citoyens et élus. Elle réhabilite les citoyens comme acteurs de leur territoire.

Comment inciter les citoyens à participer ?


une foule de personnes qui prennent part a une demarche de participation citoyenne

On entend souvent que les citoyens ne s'intéresseraient plus à la chose publique et ne se mobiliseraient plus sur les démarches participatives.

Mais si le problème était inverse ?

Et si c’était plutôt les dispositifs de participation citoyenne qui ne faisaient pas l’effort d’aller vers les participants ?


L’organisation d’une démarche participative ne fera pas magiquement venir à vous les citoyens. Plusieurs critères de succès seront à respecter :


  • L’implication du décideur : L’implication du décideur est primordiale, tant pour la bonne gestion du projet en interne, que pour assurer sa crédibilité auprès du public et des futurs participants. Cette crédibilité est nécessaire pour espérer une participation qualitative et quantitative.

  • Le sujet abordé par la consultation : Un projet en dehors des préoccupations du public visé ou qui ne serait pas lié à un problème identifié serait peu mobilisateur. Il pourrait, de plus, vous exposer au risque d’être perçu comme peu impliqué auprès de votre public, et entacher votre crédibilité. Un projet sur lequel le décideur n’a aucune prise pourrait frustrer les participants.

  • L’accessibilité de la démarche : Des modalités de participation simples, des contenus pédagogiques clairs, un bon plan de communication et la complémentarité numérique/présentiel vous permettront de faciliter et de massifier la participation de tous, notamment via une plateforme de participation citoyenne.

  • Les finalités de la démarche : À quoi serviront les contributions des citoyens ? Le manque de portée décisionnelle est un gros facteur dans la participation effective de votre public. Le crédit d’un processus participatif dépend également de la traçabilité proposée entre les contributions des participants et la décision finale. Prendre des engagements en amont d’une consultation représente un ainsi facteur prépondérant de réussite.


Les citoyens ne peuvent être consultés sur tous les sujets.


Les citoyens peuvent être consultés sur absolument tous les sujets.


Certains peuvent être plus complexes que d’autres. Dans ce cas, à vous de mettre en œuvre des dispositifs inclusifs pour faire en sorte que chacun puisse participer.


Tout d’abord, il est essentiel de rappeler que la compréhension d’enjeux complexes est difficile si les informations nécessaires ne sont pas fournies. En rendant les informations techniques plus compréhensibles et en fournissant un contexte adéquat, les citoyens peuvent se sentir plus à l'aise pour participer et exprimer leurs opinions. Il est donc primordial de mettre à disposition des citoyens, des supports de communication clairs et accessibles, des documents synthétiques ou des séances d'information.


Un deuxième pas serait de mettre en place des dispositifs de dialogue entre les citoyens et les experts. En favorisant les échanges constructifs, les ateliers ou forums de discussion, les citoyens peuvent contribuer à l'élaboration de solutions en collaboration avec les experts. Cela permet de combiner les connaissances spécialisées et les perspectives citoyennes pour des décisions plus éclairées.


des gens dialogues lors d une demarche de participation citoyenne

Enfin, il est important de créer un environnement inclusif et bienveillant qui encourage la participation des citoyens, quel que soit leur niveau de connaissance technique. Il ne s'agit pas de demander aux citoyens d'être des experts, mais plutôt de reconnaître leur expertise en tant qu'utilisateurs et acteurs de leur propre réalité. Chaque citoyen détient une expérience unique et des connaissances pratiques qui peuvent être précieuses pour la prise de décision.



La participation citoyenne remet en cause la légitimité du décideur


Non, notre objectif n’est pas de mettre les élus au chômage ! Il est important de comprendre que la participation citoyenne n’est pas un référendum. Elle ne vise pas à se substituer au rôle des décideurs, mais plutôt à intégrer les voix et les perspectives des citoyens dans la prise de décision.


Chez Cap Collectif, nous envisageons les concertations comme un moyen d’enrichir la réflexion. Le décideur reste libre d’accepter ou de rejeter les propositions citoyennes.

La seule obligation est celle de la transparence et du droit de suite. Il est donc nécessaire d’informer les participants des raisons de rejet et d’acceptation de leurs contributions, et du suivi de la décision finale.


Et si vous craignez la prise de parole de l’opposition et de lobbies : leur présence sur la plateforme est plutôt une bonne nouvelle ! Avoir une pluralité d’opinions sur les démarches participatives montre que le dispositif a été pensé de façon transparente et inclusive. Prenez la question à l’envers : si tous les avis sur la plateforme étaient exactement dans le sens du vôtre, beaucoup pourraient trouver ça louche.

En faisant en sorte que citoyens, opposition et lobbies se rejoignent au même endroit pour échanger, vous remettez chaque partie sur un pied d’égalité.


Les plateformes participatives, à l'instar des réseaux sociaux, sont des lieux où s’exprime une certaine forme d'agressivité.


Le taux de modération moyen sur l’ensemble de nos plateformes est de moins de 0,01%. Bien loin des réseaux sociaux !


Dès lors que le participant est invité à réfléchir à la façon de solutionner un problème dans le cadre d’un processus inclusif et transparent, l'expérience montre que le problème d’agressivité ne se pose pas.


Attention toutefois à ne pas confondre agressivité et opposition ! Chaque participant étant invité à exprimer son avis, des clivages peuvent donc se former ou des désaccords apparaître sur les projets menés par la collectivité. Et c’est bien normal ! Il s’agit ainsi d’assurer l’expression et le respect de la pluralité des opinions.


Les consultations en ligne s’adressent aux mêmes publics et ne sont pas inclusives.


Malheureusement, la plupart du temps, cette remarque est bien vraie.

Les plateformes de participation citoyenne en ligne sont majoritairement utilisées par des personnes ayant des capacités à utiliser le numérique ou se sentant légitimes à donner leur avis.


De fait, de nombreux publics peuvent se sentir exclus comme les personnes âgées, les personnes en situation de précarité, les jeunes, les personnes étrangères, les personnes éloignées du numérique…


Mais, tous les citoyens peuvent trouver un intérêt à participer à une démarche. Il est simplement nécessaire de trouver les bons outils et les bonnes méthodes pour les toucher. C’est pourquoi nous recommandons toujours une communication large auprès des publics visés, une pédagogie renforcée pour tous les sujets, ainsi que la mise en place de dispositifs présentiels pour inclure tous les publics.


des gens participant a une demarche de participation citoyenne en ligne

Petite remarque complémentaire : L’objectif de la participation citoyenne n’est pas d’être représentative, au contraire d’un sondage. La participation citoyenne a pour vocation de recueillir une pluralité d’opinions. Il est tout de même nécessaire que des actions d’aller vers soient menées pour donner à tous les publics la même chance de pouvoir participer.


Alors, convaincus ?


Ces articles peuvent aussi vous intéresser :




Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page